École de conduite de Sherbrooke pour les professionnels

École de conduite de Sherbrooke pour les professionnels

Apprendre à conduire est difficile, mais à l’école de conduite de Sherbrooke, vous deviendrez un conducteur professionnel. À notre époque, il est de plus en plus nécessaire d’apprendre à conduire correctement, car les routes sont imprévisibles.

C’est pourquoi, à Omega Driving School, nous vous parlerons des services offerts par notre école de conduite à Sherbrooke. Nous discuterons également des différents cours que nous proposons, de tous les avantages et des raisons pour lesquelles nous sommes les meilleurs dans l’enseignement.

Notre affirmation peut sembler prétentieuse. Toutefois, nos étudiants peuvent attester de la grande expérience des instructeurs que nous mettons à leur disposition. Alors partez à l’aventure et découvrez le monde merveilleux que nous vous offrons à notre école de conduite à Sherbrooke.

Sans plus attendre, commençons !

Quels cours de conduite sont offerts à Sherbrooke ?

Il ne fait aucun doute qu’une auto-école doit veiller à ce que son programme d’études soit en phase avec les besoins de notre époque. C’est pourquoi il est essentiel de proposer des cours actualisés, car c’est ainsi que l’on obtient un apprentissage optimal et efficace.

Dans cette optique, nos cours sont divisés en phases approuvées par le gouvernement du Québec. De cette manière, nous cherchons à former des conducteurs qui respectent et connaissent les directives du droit automobile de la région. Nous vous en parlons en détail ci-dessous.

Phase 1 : Obligation d’obtenir un permis de conduire

Vous envisagez d’obtenir un permis de conduire de la SAAQ ? À ce stade, vous serez qualifié pour le faire. Peu importe que vous ayez 16 ans ou un peu plus, car l’obtention de votre permis est la première étape pour vous lancer sur les routes impériales.

Pour cela, il vous suffit de suivre 5 modules théoriques, sur 5 semaines. Ensuite, lorsque vous atteindrez la cinquième, vous aurez le droit de passer un test de 30 questions (à choix multiples). En réussissant cet examen, vous recevrez un certificat et vous pourrez obtenir votre permis de conduire. Super, n’est-ce pas ?

Phase 1 Obligation d'obtenir un permis de conduire

Phase 2 : Conduite guidée

Après avoir passé notre première phase, les sessions en voiture tant attendues suivent. Toutefois, pour pouvoir commencer à conduire, vous devez d’abord suivre deux modules théoriques. Une fois cela fait, les 4 heures de sessions en voiture seront essentielles pour que vous puissiez mettre à l’épreuve ce que vous avez appris.

Phase 3 : La conduite semi-dirigée

Commencer par cette phase signifie que vous êtes à mi-chemin de l’apprentissage de la conduite. Voici la partie la plus critique, mais tout aussi excitante lorsqu’il s’agit de prendre une voiture. Cette phase est destinée à être achevée en 56 jours minimum, au cours desquels vous assisterez à 3 modules théoriques et à 6 heures de sessions en voiture.

Le plaisir de conduire comme un professionnel sera de plus en plus proche de vos mains. Cependant, il est important de mentionner que les 5ème et 10ème session en voiture seront évaluées par un instructeur.

L’instructeur et l’élève observeront les points forts et les points faibles de la conduite, afin de les renforcer dès que possible. En revanche, il est possible de combiner 2 sessions et de les transformer en une seule session de 55 minutes (sauf pour les 5 et 10 susmentionnées, à des fins d’évaluation).

Phase 4 : la conduite semi-autonome

La dernière phase est la plus cruciale du processus, car elle déterminera ce que vous avez appris et comment vous vous en sortirez sur la route. Ici, les modules théoriques ne sont que 2 et les sessions en voiture couvrent 5 heures. Toutefois, la durée minimale pour le réaliser est de 56 jours, ce qui demande beaucoup d’efforts et de volonté.

Mais il n’y aura pas de plus grande satisfaction que de terminer cette phase, car ce sera le début d’une vie sur les routes. Le cours et toutes les expériences acquises pendant les cours vous aideront à être performant lorsque vous voyagerez dans le monde en tant que professionnel.

Phase 4 la conduite semi-autonome

Quels sont les avantages d’étudier dans notre école de conduite ?

Après avoir pris connaissance de nos cours, vous vous demanderez peut-être quels avantages vous tirerez de vos études dans notre école de conduite. C’est pourquoi nous avons dressé une liste des 5 principaux avantages d’étudier dans notre école de conduite.

1. Cours en français et en anglais

De nombreuses personnes ne s’aventurent pas à prendre des leçons de conduite parce qu’elles ne parlent qu’une seule langue et que, dans de nombreuses écoles, il n’y a que des cours en français ou en anglais. Cependant, notre école de conduite à Sherbrooke offre des cours et du matériel spécialisés dans les deux langues !

2. Horaires accessibles

Nous sommes ouverts du lundi au vendredi de 11h00 à 19h00 pour votre processus d’apprentissage, ou pour toute question que vous pourriez avoir. De même, le samedi, nous sommes à votre disposition de 10h00 à 15h00. Le dimanche, nous sommes fermés.

En outre, nous savons combien il est difficile d’avoir du temps libre de nos jours. Par conséquent, afin de répondre aux horaires et aux besoins de chacun, nous proposons des cours de jour, d’après-midi, de soir et de week-end. Parce que nous nous engageons envers vous et que nous voulons vous voir comme un professionnel.

3. Facilités de paiement

Si vous pensez que les auto-écoles sont très chères, c’est que vous ne connaissiez pas les nôtres. Pour que vous n’ayez plus d’excuses et que vous appreniez à conduire, nous vous proposons notre mode de paiement qui consiste à payer nos 4 phases en 4 versements. De cette façon, ce sera plus facile et plus pratique pour vous.

4. Vous pouvez apprendre dès l’âge de 16 ans

Toutefois, si vous êtes à quelques semaines de vos 16 ans, vous pouvez aussi venir à notre école de conduite à Sherbrooke. Ainsi, lorsque vous aurez 16 ans, vous pourrez fêter votre anniversaire en vous rendant à la SAAQ pour obtenir votre permis d’apprenti.

5. Cours dans un établissement agréé

Depuis le 17 janvier 2010, nous sommes certifiés pour donner des cours. Nous avons également le nouveau cours de 39 heures exigé par la SAAQ. C’est très important, car seules les auto-écoles certifiées peuvent délivrer des documents de conduite valables.

5. Cours dans un établissement agréé

Quels sont les services offerts par cette école de conduite ?

Tous les 6 mois, les voitures de notre école de conduite à Sherbrooke sont vérifiées afin de s’assurer qu’elles sont conformes aux règlements gouvernementaux. Grâce à la certification de qualité que nous obtenons toujours, nous disposons d’un service de location de voitures.

Si vous passez l’examen à la SAAQ Henri-Bourassa, à la SAAQ Dorval ou à la SAAQ Longueuil, et que vous n’avez pas encore de voiture, vous pouvez opter pour nos services. Nous vous assurons que vous sortirez gagnant de ce test.

Omega Driving School, la meilleure école de conduite à Sherbrooke

Maintenant que vous en savez plus sur notre école de conduite à Sherbrooke pour professionnels, qu’attendez-vous pour vous aventurer dans les cours qui vous mèneront sur les routes ? Nous sommes Omega Driving School, des professionnels hautement qualifiés en conduite automobile, toujours à votre disposition.

Nous sommes à la disposition du public depuis 1984 et proposons différents services pour que vous deveniez un professionnel du volant. Donc, si vous voulez une expérience enrichissante et efficace, au Québec nous sommes votre meilleure option pour apprendre à conduire.

Parce qu’une auto-école doit veiller et assurer l’apprentissage de ses élèves. Une éducation de qualité conduit à de grandes réalisations au cours de la vie. Alors, contactez-nous, car nous sommes Omega Driving School et nous sommes là pour vous servir.

Cliquez ici

Comment conduire une voiture manuelle comme un pro

Comment conduire une voiture manuelle comme un pro

Apprenez à conduire parfaitement une voiture manuelle ! Oui, c’est le moment, ne procrastinez plus. Il est temps de s’attaquer à ce grand objectif.

Avez-vous déjà, quand vous étiez enfant, pris la place du conducteur et fait semblant de conduire la voiture ? Eh bien, laissez-moi vous dire que ce petit fantasme d’enfant ne concernait pas le déplacement, mais le contrôle.

C’est vrai, la personne qui prend le volant est une personne qui cherche le contrôle. Et vous vous direz : ” De toute façon, c’est moi qui contrôle avec un véhicule automatique “, mais non. Le véhicule automatique fait tout pour vous.

Le véhicule automatique fait tout pour vous, votre contrôle se limite uniquement à “arrêté” et “en mouvement”.

Voulez-vous prendre le contrôle de votre véhicule et réaliser votre rêve d’enfant ? Dans cet article, nous allons vous apprendre à conduire une voiture manuelle comme un pro.

Comment fonctionne la boîte de vitesses en conduite manuelle

L’impatience de tout conducteur débutant le pousse à vouloir prendre le volant, avant de savoir comment fonctionne la machine devant lui.

Mais connaître l’ensemble des matériaux qui constituent l’ingénierie du véhicule fera sans aucun doute de vous un meilleur conducteur.

Ainsi, lorsque nous parlons de conduite manuelle, nous entendons la conduite par transmission manuelle, mais qu’est-ce que la transmission dans une voiture et à quoi sert-elle ?

La puissance générée par le moteur passe par la transmission, avant d’atteindre les roues. La fonction de base de la transmission est de contrôler la vitesse et le couple disponibles pour les roues dans différentes conditions.

Comment fonctionne la boîte de vitesses en conduite manuelle

Vous êtes probablement déjà submergé par tout ce charabia technique, alors nous allons vous faciliter la tâche :

Vitesse lente

Les chiffres sur le levier indiquent la vitesse. Plus le chiffre est bas, plus la vitesse est faible, mais plus la force du véhicule est élevée et plus le rapport est grand.

C’est pourquoi les voitures sont démarrées et conduites sur des pentes raides en montée avec les premiers rapports.

Vitesses élevées

En revanche, plus le chiffre est élevé, plus la vitesse est élevée, mais moins elle utilise de force et plus l’engrenage est petit.

C’est très simple. À la même vitesse, une grande circonférence met plus de temps à tourner qu’une petite. C’est pourquoi les vitesses plus lentes ont des engrenages plus grands, et les vitesses plus rapides des engrenages plus petits.

Si vous descendez une colline, la logique vous dit d’appuyer sur les freins. Mais cela fait beaucoup de dégâts sur les freins.

Maintenant que vous connaissez le fonctionnement des engrenages, quelle serait une meilleure solution ? C’est simple, descendez la colline à une vitesse plus lente. L’engrenage empêchera le véhicule d’aller plus vite qu’il ne le devrait.

Autre question intéressante : quel est le plus petit rapport de la transmission ?

Vitesses élevées

Si votre réponse était : l’engin ayant la vitesse la plus élevée, nous avons une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La bonne nouvelle est que vous avez compris la logique de ce processus mécanique. La mauvaise nouvelle est que votre réponse est fausse.

Inverser

La plus petite vitesse est la marche arrière. Cet engrenage est placé au milieu de deux engrenages plus grands, ce qui permet d’inverser l’orientation du mouvement et la direction des roues.

Comme il s’agit d’un tout petit engrenage, et qu’il est placé au milieu de deux engrenages plus grands, il est important de l’utiliser à basse vitesse.

Bien que la marche arrière ne soit utilisée que pour se garer ou se sortir d’un embouteillage, il y a toujours ceux qui veulent imiter les manœuvres folles de Fast and Furious. N’essayez pas ces choses avec votre véhicule ! Utilisez toujours la marche arrière à faible vitesse.

Éliminer les mauvaises pratiques de conduite d’une voiture manuelle

Que vous appreniez à conduire à partir de zéro ou que vous sachiez déjà conduire une automatique, il est important d’éliminer les mauvaises pratiques afin de bien maîtriser la transmission manuelle.

Pédales

Une pratique très courante, chez les personnes qui conduisent en mode automatique, consiste à utiliser un pied pour l’accélérateur et un autre pour le frein.

C’est une mauvaise habitude qu’il faut éliminer, car il n’y aura jamais une situation où vous devrez accélérer et freiner en même temps.

Le pied droit est destiné à l’accélérateur et au frein, et le pied gauche à l’embrayage. Dans le cas des automatiques, le pied gauche doit rester au ralenti en permanence.

Mains

Avez-vous entendu la célèbre phrase selon laquelle vos mains doivent toujours être à 10 heures et à 2 heures sur le volant ? Cette phrase est correcte, mais seulement pour une conduite prolongée, sans arrêt, comme sur une autoroute.

Dans le cas des véhicules manuels, dans la circulation, il est préférable de garder la main droite sur le levier pendant tout le trajet. Puisque vous serez constamment en train de démarrer et de freiner.

Levier

Une fois qu’une personne a atteint les normes de conduite réglementaires, elle tombe dans le mensonge qu’elle a appris à conduire.

La vérité est que, la plupart du temps, lorsque nous apprenons à conduire, ce que nous avons appris à conduire était notre véhicule d’entraînement.

Mais il existe de nombreux choix de véhicules sur le marché, et aussi odieux que cela puisse paraître, chacun d’entre eux est accompagné d’une interface différente dans les commandes. Surtout sur le levier de vitesse.

Par exemple, certains véhicules ont la marche arrière après la dernière vitesse, d’autres l’ont avant la première, et d’autres encore ont un petit anneau qu’il faut soulever avec les doigts pour passer en marche arrière.

Nous vous recommandons, lorsque vous montez dans un véhicule, de vérifier le fonctionnement du levier avant de démarrer.

Levier

Comme nous l’avons mentionné au début, même si vous avez un véhicule avec une transmission automatique, tout le monde devrait apprendre à conduire une voiture en mode manuel.

Cela vous permettra de ne pas vous recycler dans la transmission manuelle, de conduire n’importe quel type de voiture et d’augmenter la ressource opérationnelle de la transmission.

Maintenant que vous connaissez les secrets pour conduire une voiture manuelle comme un pro, visitez notre site web pour réserver votre cours et jetez un coup d’œil à notre blog, pour plus d’informations.

10 conseils pour une conduite sûre en hiver

Ce n’est pas parce que beaucoup de gens aiment l’hiver que la neige est sans risques et sans dangers.

Les conducteurs expérimentés connaissent les conséquences d’une conduite imprudente en hiver. Cependant, tout le monde n’est pas un expert, et c’est la principale raison qui nous a poussés à dresser cette liste de 10 conseils pour une conduite hivernale sûre.

Mais avant de poursuivre avec les conseils, nous voulons partager avec vous quelques idées qui vous feront réfléchir.

La neige et la prévention des accidents

La neige et la prévention des accidents

Il n’est probablement pas nécessaire de dire ce qui suit, mais nous le dirons quand même : “La concentration et la prudence sont essentielles. Par temps glacial, savoir comment conduire en toute sécurité en hiver est une tâche importante.

Conduire dans la neige avec prudence vous permet d’adopter un certain rythme, de contrôler les mouvements de votre véhicule et d’anticiper toute éventualité.

La possibilité d’un accident est un mal latent qui menace la vie. La prévention doit donc toujours être une priorité. Une partie de cette mauvaise possibilité est construite à partir d’éléments tels que la visibilité de la route, la vitesse de la voiture, le temps (nuageux, enneigé, pluvieux, etc.), le verglas sur la route, et bien d’autres impossibilités.

Faire face à cette longue liste d’obstacles peut être effrayant, mais la conduite hivernale n’est pas difficile. Pour ce faire, vous pouvez connaître les règles à suivre pour conduire de manière préventive et mieux conduire.

Comment conduire en toute sécurité en hiver

Pour nous, la sécurité est le pilier le plus important de tous. Il ne faut pas croire que conduire dans des conditions météorologiques extrêmes est facile – en fait, c’est plutôt le contraire. Même pour les conducteurs les plus confiants, voyager en hiver est souvent une source d’anxiété.

Maintenant, si vous voulez conduire en toute sécurité en hiver, la lecture de ces 10 conseils vous aidera.

1. Reposez-vous bien la veille

1. Reposez-vous bien la veille

Se reposer avant un voyage, qu’il s’agisse d’un court ou d’un long trajet, est une sage décision.

Le corps est le reflet de nos décisions : si nous en prenons soin, il sera beau. À l’inverse, si nous ne lui accordons pas l’attention nécessaire, notre corps montrera la négligence que nous lui avons accordée et altérera notre jugement.

L’acte de conduire n’est pas un jeu. Certaines responsabilités sont précaires et nécessitent une grande prudence pour prendre soin des membres de votre famille et des autres conducteurs sur la route.

Par conséquent, reposez-vous suffisamment avant de conduire.

2. Soyez sûr de tout avant de quitter la maison

Conduire dans la neige n’est pas l’idée la plus recommandable, compte tenu du taux élevé d’accidents causés dans ces conditions.

Si vous voyagez en hiver, ce doit être pour quelque chose d’important et de nécessaire. Par conséquent, vous devez avoir un plan à exécuter, tel que : ce que vous ferez, ce que vous achèterez, où vous irez, à quelle heure vous partirez de chez vous et à quelle heure vous reviendrez, combien de temps cela prendra, etc.

3. Vérifier les prévisions météorologiques et les difficultés éventuelles.

En vivant dans une région où les changements de temps sont si fréquents, il est normal de savoir quelles sont les difficultés qui peuvent survenir.

Cependant, une dernière phase de vérification ne sera pas une perte de temps. Vérifiez la météo, les prévisions pour la journée et les jours suivants, afin d’avoir une idée plus précise de ce qui vous attend.

4. Préparez votre voiture avec ce dont vous avez besoin

Conduire en hiver est totalement différent de conduire à d’autres moments de l’année, par d’autres temps et dans d’autres circonstances.

Cette astuce demande beaucoup de perspicacité et de prévoyance. Le sens de la prudence peut être plus puissant chez certaines personnes qui connaissent les risques de manière plus détaillée, ou chez des personnes qui se méfient simplement de toute situation.

Par exemple, assurez-vous que votre voiture a suffisamment de carburant. Vérifiez également que l’alimentation, la batterie, l’allumage, les essuie-glaces et les rétroviseurs fonctionnent correctement. Enfin, n’oubliez pas de vérifier l’éclairage : il s’agit d’un paramètre essentiel, pour que vous puissiez voir et être vu, surtout lorsqu’il neige.

En outre, une idée extraordinaire est de préparer une trousse à outils en cas de panique. Ainsi qu’une raclette pour enlever le givre, et un râteau pour enlever la neige au cas où elle s’accumulerait sur la route.

5. 4 pneus neige sont mieux que 2

Lorsque la saison de la neige arrive, tout le monde se prépare à l’hiver.

Mais il faut aussi penser à changer les pneus. Les pneus spéciaux pour la neige sont le meilleur choix, car ils roulent sur la neige, assurent la sécurité des conducteurs, ont une meilleure adhérence sur la neige et la glace, résistent aux basses températures et leurs rainures profondes éliminent les traces de neige vers l’extérieur.

De préférence, changez les quatre pneus de la voiture pour une meilleure sécurité.

6. Réduisez votre vitesse

Comme vous le savez peut-être, la neige peut sembler belle, mais elle est trompeuse.

Si une voiture roule à grande vitesse, les risques d’accidents causés par un dérapage ou une défaillance des freins augmentent. La probabilité qu’une voiture puisse s’arrêter brusquement sur une route enneigée est faible, il est donc conseillé de ralentir.

Conduire dans la neige à vitesse réduite permet d’éviter des accidents inutiles.

7. Respectez les panneaux

7. Respectez les panneaux

Les panneaux sont placés stratégiquement sur la route pour une seule raison : prévenir les accidents et sauver des vies.

Si un panneau s’annonce, sachez que quelque chose se prépare – un virage ou une intersection – et que vous devez réagir à ces panneaux.

8. Essayez d’anticiper

Parfois, un conducteur qui fréquente les mêmes routes peut se sentir en confiance, mais lorsque le temps est différent, la confiance ne sert pas à grand-chose.

Préférez l’option la plus sûre : l’anticipation. Prenez le volant avec prudence et conduisez lentement. Faites attention aux signes et à tout ce qui vous entoure. Concentrez-vous et conduisez calmement.

9. Roulez sur les routes principales

Pourquoi les routes principales ? Ils sont les premiers à déneiger, ce qui est un grand soulagement pour beaucoup.

De plus, comme il s’agit d’une route principale, des panneaux et des signaux vous avertissent de l’arrivée de quelque chose, qu’il s’agisse d’un pont, d’un virage ou d’une route alternative.

Cependant, gardez votre prudence et votre vigilance pour parer à toute éventualité.

10. Gardez une distance de sécurité

Conduire dans la neige comporte de nombreux risques, surtout si vous roulez à une vitesse légèrement supérieure.

La distance sur la route doit être une distance de sécurité, ni trop proche ni trop éloignée, une distance intermédiaire. De cette façon, en cas d’éventualité, les freins peuvent faire leur travail et arrêter la voiture le plus rapidement possible, sans courir le risque d’un accident.

La vérité est qu’apprendre à conduire en toute sécurité en hiver est une initiative que nous devrions tous prendre, si nous sommes conducteurs. Si nous ne sommes que des passagers, ce n’est pas une obligation, mais ce n’est pas non plus une idée décevante.

Apprendre à conduire dans la neige peut être productif pour assurer votre sécurité et celle de votre famille et de vos amis.

Les angles morts chez les conducteurs : ce qu'ils sont et comment les réduire

Les angles morts chez les conducteurs : ce qu’ils sont et comment les réduire

Ces dernières années, le nombre de voitures sur les routes a augmenté. Selon une estimation pour 2016, il y a 1,2 milliard de voitures sur les routes du monde entier. Ce montant astronomique représente une augmentation de 70 % par rapport à l’estimation faite en 2011.

Une telle augmentation signifie également un plus grand nombre de nouveaux conducteurs, qui s’adaptent aux règles de la route. C’est pourquoi, dans cet article, nous vous parlerons des angles morts des conducteurs, de ce qu’ils sont et de la manière dont vous pouvez les réduire.

Avec ces lignes directrices, vous êtes sûr d’être prêt à affronter la jungle de la circulation. En outre, vous pourrez éviter les calamités dues à l’ignorance des angles morts et à l’excès de confiance en soi au volant.

N’oubliez pas que, malgré les dernières technologies visant à réduire les accidents de la circulation, toutes les voitures ont des angles morts. S’appuyer sur des miroirs ou sur l’expérience n’apporte pas toujours de bons résultats.

Joignez-vous à nous pour ce bref voyage, en collaboration avec Omega Driving School, en espérant que l’article vous aidera à conduire. Alors, sans plus attendre, commençons !

Que sont les angles morts du conducteur ?

Beaucoup de gens parlent des angles morts des conducteurs, mais très peu savent réellement ce qu’ils signifient lorsqu’ils en parlent. L’angle mort, également appelé tache aveugle, est l’endroit qui limite le champ de vision du conducteur.

Depuis le siège du conducteur, la vue est restreinte en raison des parties de la voiture, et cette situation crée des zones de danger. Ces zones ont été à l’origine de nombreux accidents ces dernières années.

Il faut également tenir compte du fait que les rétroviseurs ont aussi des angles morts. Mais pourquoi ? Les angles morts des rétroviseurs sont causés par la taille du miroir, la distance entre le conducteur et le miroir, ainsi que par l’inflexion de la lumière lorsqu’elle est projetée sur le miroir.

Un conducteur plus expérimenté peut anticiper ces changements. Toutefois, pour les nouveaux conducteurs, la situation exige une grande expérience et une formation spécialisée à la conduite.

Voici un diagramme illustrant les angles morts des conducteurs :

angles morts des conducteurs

 

Il faut savoir qu’un angle mort peut cacher n’importe quoi, du motocycliste à une voiture de grande taille. C’est certainement une source d’inquiétude car, lors de changements de voie ou d’autres manœuvres, un accident peut se produire qui peut faire des blessés ou même des morts.

6 conseils pour réduire les angles morts

Donc, maintenant que nous connaissons les angles morts, comment pouvons-nous les réduire ? Compte tenu de la nécessité imminente, et dans le but de réduire les accidents de la route, voici 6 conseils pour réduire les angles morts.

Premier conseil : régler le siège du conducteur

Premier conseil : régler le siège du conducteur

 

Le réglage du siège droit vous permettra d’avoir une vue périphérique de ce qui se passe autour de vous. Pour vous assurer que vous n’avez pas d’ennuis, vous devez donc tenir compte des éléments suivants :

  • Pour vérifier que le siège est à la bonne distance, votre jambe gauche doit être légèrement tendue, lorsque vous appuyez sur le bas de la pédale d’embrayage.
  • Le siège doit être situé à environ quatre à cinq centimètres au-dessus de votre tête. En outre, la hauteur de l’appui-tête doit correspondre strictement à la hauteur de vos yeux. Cela permettra d’éviter d’éventuelles blessures au cou.
  • En outre, le dossier doit être maintenu à une inclinaison maximale de 20 à 25 degrés : plus il est droit, mieux c’est.

Conseil numéro deux : gardez vos miroirs en parfait état.

Conseil numéro deux : gardez vos miroirs en parfait état.

 

Avant de démarrer la voiture, assurez-vous de nettoyer les rétroviseurs. De la même manière, assurez-vous qu’ils ne sont pas fissurés. Cela doit être fait sans faute, car les miroirs sont une extension importante de notre vie.

À tel point que ne pas les vérifier peut-être préjudiciable au moment de prendre la route, car nous limiterions notre champ de vision. En bref, il est important d’avoir des rétroviseurs en parfait état, afin qu’ils nous offrent une vue claire et calibrée de la route.

Troisième conseil : gardez un œil sur vos miroirs

Troisième conseil : gardez un œil sur vos miroirs

 

Lorsque vous conduisez déjà, il est important de surveiller vos rétroviseurs, surtout lorsque vous effectuez des manœuvres comme des changements de voie. Ce faisant, vous éviterez une calamité.

Quatrième conseil : gardez un œil sur les autres véhicules.

Quatrième conseil : gardez un œil sur les autres véhicules.

 

Comme mentionné ci-dessus, tous les véhicules ont des angles morts. Il faut donc les surveiller. De plus, il n’est jamais conseillé de se mettre sous l’angle mort d’une voiture plus grande.

Ainsi, vous pouvez éviter un accident lorsque l’autre véhicule effectue une manœuvre.

Cinquième conseil : vérifiez votre rétroviseur et installez des capteurs de recul

Cinquième conseil : vérifiez votre rétroviseur et installez des capteurs de recul

 

Si vous devez garer votre voiture, vous devez faire attention aux rétroviseurs, afin de ne pas entrer en collision avec une autre voiture ou des objets environnants. Vous pouvez également choisir d’installer un capteur de recul.

Ces capteurs ont la particularité d’aider à l’inspection de la place de parking disponible. Comme leur nom l’indique, ils sont installés dans le pare-chocs arrière, ils envoient donc des signaux visuels et sonores pour prévenir les accidents.

Sixième conseil : utilisez toujours vos clignotants

Sixième conseil : utilisez toujours vos clignotants

 

L’une des premières choses que l’on apprend en conduisant est la fonction des clignotants. Mais ce n’est pas étonnant. Utilisez toujours vos clignotants, chaque fois que vous changez de voie ou effectuez une autre manœuvre, pour éviter de prendre un autre conducteur par surprise.

Il est de votre responsabilité d’utiliser vos clignotants. D’autre part, les autres conducteurs doivent également être conscients des modifications que vous apportez à votre voiture. Ainsi, ils pourront conduire sans problème.

Réduction de l’angle mort : réglage des rétroviseurs

Pour réduire les angles morts, il est important de régler correctement les miroirs. Il en existe trois types : plat, circulaire et convexe. Toutefois, il est important de noter que les rétroviseurs convexes sont les plus adaptés pour réduire les angles morts au volant.

Toutefois, il est important de savoir comment les positionner avant même de démarrer la voiture. Voici donc comment les ajuster pour réduire les angles morts du conducteur.

Rétroviseur droit

Lorsque vous réglez correctement ce rétroviseur, vous devez vous assurer que le bord droit du miroir est réfléchi jusqu’à l’arrière de la voiture. L’espace qui est laissé doit refléter la voie.

Rétroviseur latéral gauche

D’autre part, pour régler ce miroir, vous devez vérifier qu’une petite fraction de l’arrière de la voiture est réfléchie. Le reste doit se concentrer sur la voie, de manière à ce que la porte arrière et une voiture complète soient visibles.

Rétroviseur

Rétroviseur

 

Maintenant, pour régler le rétroviseur, vous devez tenir compte de la hauteur de votre vue panoramique, par rapport à l’arrière de votre voiture. Autrement dit, vous devez considérer la quantité de ce qui se trouve derrière vous que vous pouvez voir avec le miroir.

Une fois que vous aurez atteint ce but, vous devrez l’ajuster jusqu’à ce que vous puissiez voir complètement le médaillon du pare-brise arrière. Une fois que vous avez fait cela, vous êtes prêt à prendre la route.

Si vous avez peur de conduire, cet article pourrait vous intéresser.

Comment en savoir plus sur les angles morts des conducteurs ?

Après cette brève visite, au cours de laquelle nous avons appris “les angles morts des conducteurs : ce qu’ils sont et comment les réduire“, nous ne pouvons parler que de Omega Driving School. Vous y trouverez, sans aucun doute, les professionnels les plus qualifiés en matière de conduite automobile.

Fondée en 1984, l’École de Conduite Omega Driving School est le meilleur choix en matière de sécurité routière et d’apprentissage. Cela est dû à leur engagement en faveur d’un enseignement de qualité et aux différents services qu’ils fournissent.

Avec les cours et les modules offerts, approuvés par la SAAQ, vous serez un excellent conducteur. De cette façon, les angles morts ne seront pas un problème pour vous. En outre, vous acquerrez d’autres connaissances utiles en prenant le volant.

Si vous voulez en savoir plus sur les angles morts et sur la façon de les réduire, l’école de conduite Oméga Driving School est votre meilleur choix au Québec. Alors contactez-nous : nous nous ferons un plaisir de vous aider à conquérir la route.

contactez-nous

 

Comment se préparer à l'examen de licence d'apprenti ?

Comment se préparer à l’examen de licence d’apprenti ?

Apprendre à conduire est l’une des conditions de base de la vie. Conduire une voiture nous donne de l’autonomie, de la confiance et la possibilité d’explorer le monde, sur quatre roues. Cependant, nous ne savons souvent pas comment nous préparer à l’examen de licence d’apprenant, qui est fondamental pour réaliser notre rêve.

Ce n’est un mystère pour personne que le fait d’avoir une voiture influence presque tous les aspects de notre vie. Elle facilite également le transport et nous permet de nous rendre plus facilement d’un endroit à l’autre. Nos modes de vie sont déterminés par cette importante invention.

C’est pourquoi, à l’École de Conduite Omega Driving School, nous nous engageons à ce que vous appreniez, dès le plus jeune âge. Avoir sa propre voiture est une grande responsabilité. C’est pourquoi, dans cet article, nous vous aiderons à conclure, de manière satisfaisante, l’examen pour l’obtention de la licence d’apprenti.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les cours de permis de conduire au Québec, suivez le lien ci-dessous.

6 conseils pour l’examen du permis d’apprenti

Dans cet article, nous avons eu l’amabilité de vous fournir 6 conseils pour réussir votre examen de licence d’apprenti. Avec l’aide de professionnels, et de personnes dont la licence a déjà été délivrée, nous allons passer en revue ces 6 conseils, qui rendront votre examen tout à fait simple.

Sans plus tarder, commençons.

Premier conseil : obtenez l’autorisation des parents ou des tuteurs légaux

Premier conseil : obtenez l'autorisation des parents ou des tuteurs légaux

Il est important que vous obteniez la permission de vos parents ou des personnes qui en sont responsables. Il est vrai qu’à l’École de Conduite Omega Driving School, vous pouvez commencer vos cours théoriques quelques semaines avant votre 16e anniversaire. Toutefois, vous devez tenir compte de vos aidants naturels lorsque vous prenez une décision.

Toutefois, lorsque vous aurez 16 ans, que vous aurez terminé l’examen du module 5 et que vous aurez votre certificat en main, vous pourrez vous rendre à la SAAQ (Société de l’assurance automobile du Québec) pour obtenir votre permis d’apprenti. N’oubliez pas qu’à partir de maintenant, vous êtes un nouveau conducteur.

Deuxième conseil : procurez-vous un manuel sur le permis d’apprenti

Lorsque vous prenez des cours de conduite, il est important d’étudier autant que possible, pour vous faciliter la tâche. C’est pourquoi il est essentiel de se procurer un manuel, pour commencer à passer l’examen de licence.

Vous pouvez demander ce matériel auprès de nous, afin de pouvoir renforcer tous les points qui seront abordés dans les modules d’apprentissage. L’étude du manuel et de toute information pertinente vous aidera lors de l’épreuve écrite.

Troisième conseil : passez en revue tout ce que vous avez vu dans les modules

Troisième conseil : passez en revue tout ce que vous avez vu dans les modules

A l’Ecole de Conduite Omega Driving School, nous travaillons par “phases” divisées en modules. Pour obtenir votre licence d’apprenti, vous devez avoir terminé la phase 1 et réussi votre examen théorique, dans notre école.

Cette première phase se compose de 5 modules théoriques (divisés en 2 heures chacun), enseignés par les professionnels les plus qualifiés en matière de conduite automobile. Il est important que vous sachiez qu’en cinquième classe, vous passerez l’examen pour obtenir votre licence d’apprenti.

En outre, pour réussir cette première phase, vous devez avoir passé au moins 4 semaines dans le cours. Avec toute cette agitation, vous devrez revoir, puisque vos capacités cognitives seront déterminées ici, à prendre les rênes de votre voiture.

Quatrième conseil : poser des questions

Poser des questions vous rendra plus capable, car vous résoudrez les énigmes qui peuvent surgir dans votre processus d’apprentissage. La meilleure idée pour garantir le succès est de consulter votre professeur ou des personnes expérimentées.

Mais n’oubliez pas d’être pertinent par rapport à vos questions, afin de ne pas vous embrouiller. De même, prenez des notes pour maximiser vos nouvelles connaissances et obtenir la licence d’apprenti tant attendue.

Cinquième conseil : assurez-vous de vous souvenir du jour du test

N’oubliez pas de mettre des rappels sur votre téléphone, sur un calendrier mural ou dans des notes, le jour du test. De plus, soyez patient et soyez prêt à passer le test et à vous rendre à la SAAQ pour obtenir votre permis d’apprenti. Le temps, c’est de l’argent. Vous devez donc être clair sur votre responsabilité.

Cinquième conseil : assurez-vous de vous souvenir du jour du test

Sixième conseil : gardez tous les documents en ordre

Le jour de l’examen, vous devez avoir tous vos documents en règle, afin de ne pas être victime d’un accident. De plus, présentez au moins deux pièces d’identité (considérez que les photocopies ne sont souvent pas acceptées).

Maintenant, une fois que vous aurez terminé la phase 1 et obtenu votre permis d’apprenti, vous pourrez passer aux phases suivantes, pour obtenir votre permis de conduire. N’oubliez pas de bien étudier, d’être attentif et organisé, afin de ne pas échouer à l’examen.

Sixième conseil : gardez tous les documents en ordre

Si vous voulez suivre une auto-école, vous aimerez ce lien.

 

L’Ecole de Conduite Omega Driving School, votre meilleure option

Si vous souhaitez vous préparer à l’examen du permis de conduire, l’Ecole de Conduite Omega Driving School est faite pour vous. Fondée en 1984, nous vous offrons les meilleurs services pour apprendre à conduire, avec des instructeurs hautement qualifiés.

En tant qu’auto-école, nous sommes attachés à la qualité de notre enseignement et de nos services. En outre, la sécurité de tous est notre priorité. Nous sommes certifiés, pour vous offrir les outils dont vous avez besoin.

Grâce à nos phases et modules, vous pourrez vous préparer à l’examen de licence d’apprenant. C’est-à-dire qu’en raison de notre méthodologie et de notre efficacité à former des conducteurs exemplaires, notre cours de 39 heures a été approuvé par la SAAQ comme étant obligatoire.

Si vous voulez vous préparer à l’examen du permis de conduire, l’Ecole de Conduite Omega Driving School est votre meilleure option. Si la conduite d’une voiture est votre passion, contactez-nous : nous serons heureux de vous guider sur le chemin.

Comment choisir une auto-école ?

Comment choisir une auto-école ?

Avant de penser à acheter un véhicule, vous devez savoir comment choisir une auto-école, car toutes ne sont pas forcément les bonnes pour vous, et c’est pourquoi il est essentiel de passer un peu de temps à chercher celle qui vous convient le mieux.

Mais comment savoir quelle école de conduite choisir ?

Ce n’est peut-être pas aussi différent que le moment où vous avez choisi une université ou le pays dans lequel vous avez décidé de vous rendre, mais tout commence par la recherche. Nous vous aiderons ici à réfléchir aux critères à prendre en compte lorsque vous commencerez vos recherches pour choisir une auto-école.

Que peut-on attendre d’une auto-école ?

Qu’attendiez-vous du dernier restaurant que vous avez visité ? Vous vous attendiez peut-être à ce que le menu soit très varié, à ce que l’atmosphère soit confortable, à ce que le traitement soit excellent, à ce que la musique ou un autre type de divertissement soit proposé. La vérité est que notre nature humaine a été prédisposée à attendre quelque chose qui nous fasse sentir bien par rapport à notre décision d’aller dans ce restaurant et non dans celui d’à côté. Notre nature est de choisir.

Il en va de même pour le choix d’une auto-école, qui vous formera et vous fournira les outils et les connaissances nécessaires pour apprendre à conduire. Malgré cela, pensez-vous toujours à ce que vous pouvez attendre d’une auto-école ?

Voici quelques éléments qu’une auto-école devrait vous offrir.

Variété de méthodes de paiement

De la liberté de paiement en plusieurs versements à diverses formes de paiement, une auto-école doit vous proposer diverses méthodes pour annuler les frais de vos cours.

Les facilités de paiement, telles que l’annulation de 50 % pour formaliser votre inscription et l’annulation des 50 % restants au moment de l’examen théorique, sont un bon début. Mais n’oubliez pas que ces méthodes doivent pouvoir être annulées en espèces, par carte de débit ou de crédit, ainsi que par des méthodes en ligne telles que Western Union, PayPal ou un quelconque portefeuille numérique.

Horaires flexibles

Vous ne devez pas accepter que l’auto-école ne respecte pas vos horaires personnels et professionnels.

Pour choisir une auto-école, vous devez vous concentrer sur celle qui peut vous recevoir pendant votre temps libre. Cela peut se faire le week-end, avant ou après le travail. Vérifiez que leur flexibilité en termes d’horaires de cours vous convient.

Des taux équitables

Il existe des académies ou des instituts qui profitent parfois de leurs étudiants en leur faisant payer des frais exorbitants.

Il est acceptable qu’une auto-école facture des frais élevés si ceux-ci peuvent être justifiés, pour autant que ses résultats soient vérifiables. Assurez-vous que l’institution dispose de références, de certifications, d’une attention personnelle et d’une excellente réputation – tout ce qui vous semble approprié pour justifier ses coûts.

Plate-forme en ligne

Il n’est pas surprenant qu’une académie ou une institution dispose d’une plateforme en ligne pour ses étudiants, et les auto-écoles ne devraient pas faire exception.

Bien que ce ne soit pas obligatoire, disposer d’une plateforme où vous pouvez trouver du matériel pédagogique, qui fonctionnera parfaitement pour vous permettre de puiser dans des informations essentielles, est une ressource que de nombreux aspirants conducteurs apprécient.

Une formation complète

Et vous ne pouvez pas manquer de vous assurer du programme d’études.

Si elle est disponible sur le site web de l’institution, il serait bon de revoir le programme d’études et de s’assurer qu’il y a des classes avec un minimum de normes, pour préparer de bons conducteurs.

Il ne suffit pas qu’une auto-école se contente de vendre des cours, mais qu’elle se préoccupe aussi de former les piétons à des conducteurs certifiés et bien formés.

Ils acquerront une réputation et vous recevrez une excellente éducation.

Conseils avant de choisir une auto-école

Conseils avant de choisir une auto-écoleParfois, il n’incombe pas seulement à un établissement d’assurer la réussite ou l’échec de ses étudiants, mais il lui incombe également de veiller à leurs victoires ou à leurs défaites.

Si vous voulez réussir le cours de conduite en tant qu’élève exceptionnel, tenez compte de ces conseils avant de choisir une auto-école.

Combattez vos peurs

Oui, il est vital de combattre ses peurs si l’on veut apprendre à conduire.

Vous vous souvenez de l’effrayant Ron Weasley dans les films Harry Potter et de sa terreur des araignées ? Il n’a peut-être pas surmonté sa peur, mais il a appris à les combattre, en utilisant la magie pour les effrayer ou les faire fuir.

Vaincre une peur n’est pas une tâche facile, mais la combattre d’une manière qui vous aide à ne pas rester immobile ou pétrifié est un grand progrès.

Utiliser tous les moyens possibles pour apprendre

Comme nous vivons dans un monde où la technologie et le matériel pédagogique sont omniprésents, tout support devient une forme d’apprentissage utile.

Vous pouvez recourir à des vidéos de YouTube, des bobines Instagram, ou tout simplement demander à votre famille et à vos amis, de répondre à vos questions et à vos doutes. Et si vous avez besoin de plus de pratique, nous sommes sûrs qu’ils vous donneront l’aide dont vous avez besoin.

Écoutez vos instructeurs

« L’art d’écouter seul signifie plus que vous ne pouvez l’imaginer ». -Bob Nelson.

Comme le dit Bob Nelson, l’art d’écouter est peut-être ce qu’il vous faut. Vous devez vous rappeler que c’est vous qui suivez le cours avec un objectif : apprendre.

Apprendre, c’est aussi écouter ceux qui ont des connaissances supérieures aux nôtres, dont la sagesse nous servirait à atteindre un objectif, qui dans ce cas est d’apprendre à conduire.

Gestion de la colère

La gestion de la colère peut être une chose complexe à réaliser, mais elle n’est pas impossible.

De quelque chose d’aussi simple que d’écouter une chanson pour se détendre à la danse, ce sont des mécanismes efficaces pour contrôler la colère.

La colère peut résulter de facteurs externes, comme une circulation sans fin, ou de facteurs internes, comme le stress. Mais il n’y a pas de mal qui ne vienne.

Ne vous ne découragez pas

Croyez-nous, nous ne sommes pas tous nés prêts à devenir des conducteurs professionnels innés. Même les scientifiques qui ont permis d’emmener des astronautes sur la Lune ont dû étudier dur, eux aussi, avant que leurs rêves ne se réalisent.

Si vous échouez à un test, quel est le pire qui puisse arriver ? Vous aurez encore une chance de la reprendre. Et avec les connaissances préalables, vous pouvez le rafraîchir et avoir de meilleures chances de réussir.

Les plus grandes figures publiques sont habituées à l’échec, et cela ne les a pas arrêtées. Les obstacles que vous rencontrez dans la vie ne sont qu’un test, pour montrer votre engagement envers vos objectifs et vos rêves.

Ne vous découragez pas !

Choisir le bon moment pour apprendre à conduire

Choisir le bon moment pour apprendre à conduireParfois, nous, les êtres humains, sommes obscurcis par l’idée de vouloir avoir ou de vouloir réaliser des choses que nous avons l’intention de faire, sans prendre le temps d’analyser au préalable si c’est vraiment le bon moment pour le faire.

Un exemple aussi simple que celui-ci est de vouloir avoir son propre véhicule à l’âge de 12 ans. Pensez-vous que c’est le bon moment pour avoir votre propre véhicule ?

Il peut s’agir d’un véhicule, d’une maison, d’un nouveau téléphone, d’une paire de chaussures dont vous avez envie : il y a des choses qui nécessitent plus d’attention dans un laps de temps plus court.

Pour certaines personnes, cela peut être difficile à comprendre, et pour d’autres non, mais la vérité est que, si vous décidez de choisir une auto-école pour apprendre à conduire, assurez-vous que c’est exactement ce dont vous avez besoin à ce moment de votre vie.

Critères à prendre en compte avant de choisir une auto-école

Chaque institution, académie ou tout changement majeur que vous pourriez apporter dans votre vie mérite d’être évalué et analysé, afin d’en déterminer les avantages et les inconvénients.

En vous assurant que l’école de conduite qui vous intéresse est la bonne, vous vous épargnerez bien des désagréments. Voici donc quelques conseils qui vous aideront à mieux connaître une école de conduite, avant de vous y inscrire :

Consultez leur site web à l’avance

La crédibilité d’un site web est une question de distinction entre la fraude et sa réputation.

Se méfier d’une institution qui n’a pas de site web est acceptable, car dans un monde plein de technologie, il est inouï de ne pas créer un site web pour une entreprise.

Donc, si l’auto-école qui vous a été recommandée, ou celle que vous avez vue dans le coin de votre maison, n’a pas de site web, il vaut mieux courir avant qu’il ne soit trop tard !

Vérifiez les références et les expériences des étudiants, des anciens élèves ou des connaissances

L’un des meilleurs moyens de faire aveuglément confiance à une entreprise est de se faire recommander par une personne de confiance.

Sur le plan du marketing, la vente par recommandation est l’objectif auquel aspirent de nombreuses entreprises. Et si vous êtes celui qui les aide à réaliser leur rêve, il vaut mieux que ce soit un grand rêve.

N’ayez pas peur de demander et d’enquêter sur les anciens élèves, car ils pourront vous donner un avis de qualité sur leur séjour à l’académie.

Assurez-vous que vous êtes à l’aise avec les plans d’études

C’est peut-être une petite chose, mais ça ne fait jamais de mal de se sentir à l’aise avec ce que l’on étudie.

Imaginez que vous voulez étudier la boulangerie-pâtisserie et que vous voulez apprendre à faire des profiteroles. Vous vous inscrivez, vous commencez le cours, vous cuisinez et, sans prévenir, vous êtes déjà certifié, et vous n’avez jamais appris à faire des profiteroles. Que pensez-vous qu’il se soit passé ?

Assurez-vous de lire le programme d’études au préalable, car cela vous fera gagner du temps et de l’énergie à la fin du cours. Il y aura des auto-écoles qui enseigneront un certain nombre d’éléments éducatifs, et d’autres qui auront besoin de ressources. C’est pourquoi il est si important de les examiner d’abord.

En conclusion, le choix d’une auto-école ne devrait pas être aussi simple, car vous finirez par faire partie d’une communauté qui est dans l’œil du cyclone des catastrophes, si vous n’apprenez pas à les éviter.

L’apprentissage vous donnera les outils nécessaires pour exécuter vos connaissances de la meilleure façon possible, sans causer de dommages collatéraux. N’oubliez pas que la conduite n’est pas seulement un plaisir, car il y a un énorme degré de responsabilité que seuls les conducteurs sages et responsables comprennent et acceptent.

Si vous voulez apprendre à conduire de la bonne manière, vous êtes toujours le bienvenu dans notre école de conduite, Omega Driving School.

Les 10 règles de la conduite préventive

Les accidents de la route se produisent et ont toujours une raison de se produire. C’est pourquoi il sera toujours important d’adopter une attitude prudente au volant.

Mais qu’est-ce que la conduite préventive ? Comment y parvenir ? Aujourd’hui, nous allons parler davantage de la conduite préventive et vous fournir 10 règles essentielles pour y parvenir.

Qu’est-ce que la conduite préventive ?

La conduite préventive consiste à s’adapter à toutes les circonstances qui peuvent influencer la conduite et à anticiper les situations dangereuses.

Dans le cadre de la conduite préventive, vous pouvez obtenir un ensemble de techniques qui permettent au conducteur de dépendre de son comportement afin d’éviter tout accident.

Il n’est pas nécessaire d’éviter un accident pour ne pas être blessé sur la route, mais il est seulement nécessaire de savoir comment anticiper, de savoir ce qui va se passer et comment agir.

La conduite préventive repose sur trois principes : Vision, anticipation et gestion de l’espace.

Technique de vision

Il fait en sorte que le conducteur regarde devant lui la zone où il se trouvera dans peu de temps.

Anticipation

Elle permet, entre autres techniques, au conducteur de réagir à tout obstacle avec suffisamment de temps pour éviter tout risque.

Gestion de l’espace

L’anticipation est prise en compte, pour évaluer toute gestion dans l’espace. Dans ce cas, la route ou n’importe quelle rue de la ville.

Gardez une distance de sécurité qui garantit une réaction de 3 seconds minimums.

Observez votre espace sur les côtés, pour éviter les zones d’incertitude qui pourraient être envahies par d’autres conducteurs.

Il ne fait aucun doute qu’au cours de cette période, le nombre d’accidents augmente considérablement, en raison des conditions météorologiques, et c’est pourquoi nous voulons également vous fournir 10 règles de base de la conduite préventive.

Règles de conduite préventive

Respecter les panneaux de signalisation

La première règle de la conduite préventive est de respecter les panneaux de signalisation. Selon les recherches, la plupart des accidents de la route, que ce soit en ville ou sur les autoroutes, ont été causés par des conducteurs qui ont enfreint les panneaux ou les règlements de circulation.

Le respect de ces panneaux nous permet de conduire correctement sur les différentes routes, et ils sont également pris en compte comme information préalable.

Utilisation de la ceinture de sécurité

Des études montrent, grâce à la recherche, que l’utilisation d’une ceinture de sécurité réduit de 80 % les risques de blessures graves en cas d’accident.

Il s’agit d’une règle de base de la conduite préventive. Si vous ne tenez pas compte des autres règles, le port de la ceinture de sécurité ne vous aidera pas à prévenir les accidents, mais il vous assurera une protection au moment de tout incident.

Ne pas conduire sous l’influence de l’alcool

L’une des plus grandes erreurs de conduite est de conduire sur la route sous l’influence de l’alcool. Il provoque des distractions, du sommeil et des excès de vitesse.

L’alcool empêche la capacité de réagir à toute gestion de l’espace.

Conduite de nuit

Le risque d’avoir un incident augmente la nuit, lorsque la circulation est plus rapide et la visibilité plus faible.

La conduite de nuit modifie la perception de l’environnement. Vous devez tenir compte de la conduite préventive ou défensive, afin d’éviter tout accident en réduisant la vitesse, car cela devient plus important.

La nuit, l’éblouissement se produit, ce qui provoque une cécité totale.

Prendre de la distance

Maintenez une distance suffisante entre le véhicule qui vous précède et celui qui vous suit. Cela vous aidera à freiner tôt et progressivement, pour être plus attentif aux autres conducteurs.

Les deux facteurs importants à cet égard sont le temps de réaction du conducteur et le temps de freinage du véhicule

Le temps de réaction

Ce sera celle qui court à partir du moment où le conducteur peut voir un obstacle à distance.

Temps de freinage

Cela dépendra de l’état du véhicule en ce qui concerne les freins, entre autres facteurs.

Position stable au volant

Gardez les deux mains sur le volant, fermement. Cela nous permettra d’agir immédiatement, en cas d’urgence.

Vous devez garder la tête appuyée sur le siège ou l’appui-tête du véhicule, car il s’agit d’un élément de sécurité conçu pour résister au choc de la tête vers l’arrière, en cas d’impact.

Évaluer les conditions météorologiques

La plupart des accidents de la route se produisent les jours de pluie. La technique, dans ce cas, est basée sur la découverte des dangers potentiels qui peuvent survenir à tout moment.

Gardez à l’esprit que les conditions routières se détériorent et perdent de l’adhérence, et que la capacité à bien conduire se détériore, vous devez donc rechercher la bonne vitesse à ce moment-là.

Si vous rencontrez du brouillard sur la route, il est recommandé de ne pas vous arrêter, mais d’avancer plus prudemment et à une vitesse plus lente, jusqu’à ce que vous puissiez vous arrêter à un point de service plus sûr.

L’article suivant peut vous intéresser : Conduire dans le brouillard, que faire ?

Ne pas se garer dans des voies alternatives

Si vous faites cela, vous entraverez la circulation et cela entraînera des embouteillages.

En forçant les autres conducteurs à changer de voie, vous risquez de provoquer un accident latéral ou arrière.

Utiliser les clignotants

C’est une règle importante dans la conduite préventive. Cela permettra aux autres conducteurs de mieux réagir et de savoir à temps quand vous allez traverser à droite ou à gauche. Elle permettra d’éviter toutes sortes d’incidents.

Maintenir le véhicule en bon état

C’est l’un des facteurs qui contribuent à éviter les risques sur les routes. Si un véhicule est défectueux, il peut causer n’importe quel incident.

Effectuez certains contrôles avant de partir, pour vous assurer que vous êtes en sécurité au volant.

Avant tout, il est important d’anticiper, et c’est pourquoi la conduite préventive est pertinente. Si nous roulons plus lentement, nous aurons une meilleure vue et cela nous donnera le temps de manœuvrer et de réagir à temps, au milieu de l’inattendu.

Omega Driving School vous offre des services avec beaucoup d’expérience, en fournissant un enseignement de qualité, qui devient une priorité absolue.

Dans le cadre des cours, vous trouverez des cours de conduite préventive, pour vous apporter plus de sécurité.

Pour plus d’informations, vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : omegadrivingschool.com

Sept conseils pour éliminer la peur de conduire

Saviez-vous que la peur de conduire est appelée amaxophobie? Un pourcentage élevé de personnes en souffrent, alors ne pensez pas que les gens sont heureux dans des véhicules du jour au lendemain: c’est un processus d’adaptation. Comme pour tout le reste dans la vie, la confiance est encouragée par la pratique.

Cette anxiété, le vide dans l’estomac avant de monter dans le véhicule, ou les nerfs qui vous parcourent les mains, peuvent être causés par un traumatisme antérieur lié à la conduite, ou il s’agit simplement de renoncer au confort d’être un copilote. La bonne nouvelle, c’est que la peur de conduire peut être surmontée.

La peur en soi n’est pas mauvaise, rappelez-vous que c’est l’une des émotions les plus fondamentales de l’être humain que de survivre et de rester hors de danger. Cependant, la peur de conduire signifie que l’on surdimensionne ces situations et que l’on se sent incapable, alors qu’en fait, on peut résoudre des problèmes de la vie quotidienne qui sont beaucoup plus complexes que la conduite automobile.

L’école de conduite Omega Driving School a plus de 35 ans d’expérience dans la formation de nouveaux conducteurs, alors partagez ces conseils qui vous seront utiles lorsque vous commencerez vos leçons de conduite.

Conseil 1: Encourager la prise de conscience de soi

Vous savez, votre esprit et votre corps sont en harmonie, alors essayez de rester en paix et de transmettre cette sérénité. L’esprit est puissant et sera votre principal allié pour surmonter la peur de conduire. Bien sûr, de votre espace de lecture, vous nous répondrez par un “oui, c’est facile à dire”, mais rappelez-vous: comme Omega Driving School, nous avons plus de trois décennies de certification de conducteurs.

La peur de conduire se manifeste de trois façons. Avec des symptômes cognitifs, physiologiques et observables. Cognitif signifie pensées négatives, manque de concentration, inquiétude, par exemple. Les symptômes observables se réfèrent à la transpiration, aux mouvements nerveux des mains, par exemple. Alors que les symptômes physiologiques concernent des aspects tels qu’un estomac vide, une fatigue sans cause apparente, des vertiges et un affect certain.

Notre expérience a montré qu’une attitude calme vous aidera à apprendre à conduire. Ne vous inquiétez pas, une équipe de professionnels est prête à vous soutenir et nous savons comment le faire. Nous serons heureux de vous guider et, surtout, vous tient en haleine lorsque vous prenez le volant pour vous suggérer des actions qui vous permettront de conduire comme un professionnel dès le premier jour.

Conseil 2: Changez votre façon de penser

Vous savez, vous devez analyser et identifier ce qui vous fait penser que la conduite est une menace. Pensez-vous que vous allez perdre le contrôle? Confondre les pédales? Vous sentez-vous submergé par le contrôle des rétroviseurs, des pédales et de l’effet de levier? Vous ne pouvez pas juger des distances dans la voie?

Maintenant, conduire n’est plus si compliqué, même les véhicules sont équipés de caméras de sécurité pour diffuser en direct les espaces que vous devez manœuvrer. Identifiez vos craintes et essayez de les neutraliser, si vous y parvenez, vous vous rapprocherez de l’expérience du plaisir de conduire.

Conduire n’est pas seulement une question de responsabilité: c’est aussi une question d’indépendance, de détente, d’autonomie. Ce sont des sentiments positifs qui peuvent vous aider à neutraliser la peur de conduire.

Conseil 3: Augmenter votre confiance

Que feriez-vous si vous conduisiez? cesseriez-vous de passer des heures à attendre qu’on vienne vous chercher? rendriez-vous souvent visite à vos proches? cesseriez-vous d’utiliser le transport du personnel pour optimiser le temps? emmèneriez-vous vos proches à l’hôpital en cas d’urgence?

Savoir conduire est une compétence qui peut même sauver la vie de quelqu’un. Il est donc temps pour vous de prendre confiance en vous afin de surmonter votre peur de conduire. Le fait de vous mettre au défi vous aidera à franchir cette étape.

Le temps que vous passez à utiliser les transports publics ou les transports en location pour vous déplacer est inestimable. Un trajet qui pourrait vous prendre 30 minutes en voiture vous coûte deux fois plus cher. Cela peut aussi se traduire par le fait de ne pas obtenir un emploi parce que vous n’avez pas cette compétence, il est donc temps de commencer à prendre votre vie en main avec détermination.

Conseil 4: Allez-y doucement

Apprendre à conduire est un processus. Il se peut que vous voyiez d’autres personnes conduire entre les véhicules ou faire des manœuvres sans effort et que vous ayez l’impression de ne pas pouvoir le faire. Ne vous inquiétez pas, avec le temps, vous conduirez comme ça. Un exercice qui vous aidera à surmonter votre peur de conduire au cours des premiers mois où vous serez au volant consiste à concevoir vos itinéraires avant de prendre le volant. Si possible, conduisez avec quelqu’un qui est sympathique et qui peut vous donner des conseils sans se fâcher.

À l’école de conduite Omega Driving School, nous sommes conscients que le tempérament de votre guide favorisera la confiance en soi. Prendre des leçons avec notre équipe de professionnels vous donnera envie de conduire.

Conseil 5: Exercez votre esprit pour surmonter vos peurs

Vous avez peut-être suivi les conseils ci-dessus, mais même ainsi, lorsque vous prenez la route, la peur de conduire vous tourmente et rend la chose impossible. Contrairement à ce que vous pouvez penser, la peur de conduire n’est pas exclusive aux femmes, même si ce sont elles qui la reconnaissent le plus.

À l’auto-école, nous vous fournirons des techniques pour faire progressivement de la conduite une expérience agréable.

Conseil 6: Vous pouvez conduire seul

Oui, la peur de conduire peut se manifester de temps en temps, mais n’oubliez pas: vous avez déjà plusieurs compétences qui sont les outils que vous utiliserez pour réagir sur la route, il est donc temps de prendre le volant et de conduire lentement et de manière défensive.

Vous devez mettre en pratique toutes les connaissances que vous avez acquises auprès de nos professionnels. Au fil des jours, vous deviendrez plus habile et vos craintes disparaîtront.

Conseil 7: la pratique et la pratique

Bien entendu, lorsque vous êtes assis au volant, vous devrez peut-être pratiquer mentalement les six étapes ci-dessus pour parvenir à la maîtrise de soi. À l’école de conduite Omega Driving School, nous pensons que la pratique rend parfait, c’est pourquoi nos programmes d’apprentissage sont divisés en programmes pour débutants et programmes de remise à niveau.